bg-04.jpg
CEEV
ceev

Le Comité Européen des Entreprises Vins (CEEV) réclame un TTIP ambitieux favorisant le commerce du Vin avec les Etats-Unis. [FR version]

English version available here

 

Bruxelles, le 16 juillet 2014 – A l’occasion du 6ème Round de négociations entre l’UE et les Etats-Unis dans le cadre du TTIP (14-18 juillet 2014, Bruxelles), les exportateurs européens de vin ont vivement encouragé les négociateurs à inclure un chapitre vinicole ambitieux au cœur de l’accord TTIP.

Le Stakeholders Forum organisé par la Commission européenne a permis à  de nombreux intervenants des deux côtés de l’Atlantique de présenter aux négociateurs les principales problématiques et opportunités de leurs secteurs respectifs.

Le CEEV a souligné l’importance d’inclure dans le TTIP un ambitieux chapitre consacré au vin, afin de promouvoir les échanges commerciaux de vins et transformer la coopération bilatérale en un véritable partenariat gagnant, axé sur l’intérêt des consommateurs, la concurrence équitable et la facilitation des échanges bilatéraux et internationaux. Le marché américain est le premier consommateur de vin au monde, et l’UE est la première destination pour les exportations américaines de vin. 

"Le TTIP est une occasion unique d’instaurer des mécanismes efficaces permettant d’anticiper et de résoudre les éventuels différends commerciaux, éviter les barrières commerciales inutiles, disproportionnées ou injustifiées, et promouvoir une plus grande convergence des réglementations en accord avec les standards internationaux en vigueur", a déclaré José Ramon Fernandez, Secrétaire Général du CEEV. "Le commerce du vin aurait tout à gagner d’un chapitre « Vin » ambitieux au sein du TTIP, offrant ainsi à nos secteurs et à nos consommateurs tous les avantages d’un large partenariat bilatéral d’échanges et d’investissements stratégiques."

Le CEEV milite en faveur de l’inclusion d’un ambitieux chapitre sur le vin au sein du TTIP, permettant – entre autres – d’éliminer les droits de douane, de simplifier les mécanismes de certifications et les procédures administratives, de renforcer la convergence des réglementations, de pallier aux mesures discriminatoires, d’aborder efficacement les nouvelles opportunités émergentes et de solutionner les problématiques non-résolues à ce jour – notamment l’entière protection de toutes les IG européennes et américaines. "L’accord viticole de 2006 était une première étape importante, mais de toute évidence insuffisante. L’impasse concernant les « semi-génériques » ne peut plus perdurer" explique José Ramon Fernandez. "Le TTIP doit trouver des solutions pour protéger pleinement toutes les IG des vins des deux parties."

 

----FIN----


Note aux rédacteurs:

Le Comité Européen des Entreprises Vins (CEEV – “Comité Vins”, www.ceev.eu) représente l’industrie et le commerce des Vins dans l’Union européenne: vins tranquilles, vins aromatisés, vins mousseux, vins de liqueur et autres produits de la vigne. Il regroupe 26 organisations nationales. Avec plus de 7 000 entreprises, principalement des PME et plus de 200 000 emplois directs dans l’UE, ses membres produisent et mettent sur le marché la grande majorité des vins européens de qualité, avec et sans Indication géographique, et réalisent plus de 90% des exportations européennes de vin. Avec près de 8,9 milliards d’euros d’exportations en 2013, le secteur du vin a apporté une contribution de 6,5 milliards d’euros à la balance commerciale de l’UE.