bg-04.jpg
CEEV
ceev

Les entreprises vinicoles européennes se félicitent de l'accord commercial ambitieux conclu entre l'UE et le Canada [version FR]

Le CEEV se réjouit d’apprendre la conclusion des négociations sur l’accord économique et commercial global (CETA en anglais) entre l’UE et le Canada.

Bruxelles, le 27 septembre 2014– À l’occasion du sommet UE/Canada, le président de la Commission européenne et le premier ministre canadien ont annoncé la conclusion des négociations autour du CETA.

Si l’accord « Vin » de 2004 constituait sans doute une première avancée dans le développement des relations commerciales vinicoles entre l’UE et le Canada, certains obstacles persistaient néanmoins pour les vins européens, notamment les pratiques discriminatoires mises en œuvre par les monopoles provinciaux (« Liquor Boards » en anglais).

L’accord CETA confirme les avancées de l’accord « Vin » de 2004, en particulier la pleine protection des indications géographiques pour les vins des deux parties. Le CETA devrait désormais permettre un accès plus équitable au marché canadien pour les vins européens, grâce à des outils plus efficaces de prévention et de gestion des barrières injustifiées et pratiques discriminatoires mises en œuvre par les Liquor Boards, notamment grâce à l’application des mesures de résolution de conflits prévues par le CETA.

« Le Canada est traditionnellement un marché important pour les vins européens. Grâce à cet accord, les perspectives d’échanges commerciaux sont renforcées et les exportateurs européens bénéficieront désormais d’un cadre plus clair et plus équitable », a déclaré Jean-Marie Barillère, Président du CEEV. « Dans le contexte économique mondial, les Accords de Libre Echange (ALE) sont indispensables pour améliorer les conditions d’accès aux marchés pour les vins européens. Nous espérons que d’autres ALE donneront des résultats tout aussi satisfaisants en termes d’amélioration des relations commerciales. »

Le CEEV espère maintenant une mise en œuvre rapide du CETA et encourage vivement la Commission européenne à assurer le plein respect et l’application minutieuse de cet accord, notamment en ce qui concerne les activités des Liquor Boards, sans quoi nos exportations ne pourraient profiter pleinement des bénéfices attendus.

Le Canada est le 4ème marché non-européen pour les vins de l’UE, avec 768 millions d’euros d’exportations en 2013 et une croissance de 27% depuis 2007.

 

--- FIN---

 

Notes aux rédacteurs:

  • Le Comité Européen des Entreprises Vins (CEEV – “Comité Vins”, www.ceev.eu) représente l’industrie et le commerce des Vins dans l’Union européenne: vins tranquilles, vins aromatisés, vins mousseux, vins de liqueur et autres produits de la vigne. Il regroupe 26 organisations nationales. Avec plus de 7 000 entreprises, principalement des PME et plus de 200 000 emplois directs dans l’UE, ses membres produisent et mettent sur le marché la grande majorité des vins européens de qualité, avec et sans Indication géographique, et réalisent plus de 90% des exportations européennes de vin.
  • Avec près de 8,9 milliards d’euros d’exportations chaque année, le secteur du vin apporte une contribution d’environ 6,4 milliards d’euros à la balance commerciale de l’UE.
  • Le Canada est le 4ème marché non-européen pour les vins de l’UE, avec 768 millions d’euros d’exportations en 2013 et une croissance de 27% depuis 2007. Evolution des exportations européennes vers le Canada (en millions d’euros, source GTA)

2008 

2009 

2010 

2011 

2012 

2013 

585,0

524,9

632,1

687,8

768,3

768,7